Sens de lecture

Publié le par clacla

Comment on est passé de la lecture en Z à la lecture en F ?


Depuis l'explosion (qui n'en fini plus) d'Internet, certaines professions ont vu le jour. Par exemple, c'est le cas des ergonomes et experts en utilisabilité pour le Web.

En fait, après de nombreuses études sur le comportement de l'être humain, certains spécialistent ont démontré que l'oeil humain (ou du moins le cerveau de l'être humain) "lisait" une page (web ou papier) en Z (lecture en Z). C'est-à-dire que c'est yeux partaient de la partie supérieure gauche, balayait l'ensemble du contenu de la gauche vers la droite, et terminait leur lecture en bas à droite de la page. Ces tests ont permi aux concepteurs de site web de construire leurs pages en fonction de la pertinence des élements. Ex : Logo en haut à gauche (pour savoir où nous sommes), barre de navigation horizontale (premier élement que doit voir l'internaute), .... Ces techniques ont été utilisées également dans la presse, mais aussi pour les campagnes de mailing.

Aujourd'hui, grâce aux études poussées de nos spécialistes en ergonomie, et au coup de pouce de Jakob Nielsen, nous entrons dans une nouvelle ère. Ce phénomène va-t-il engendrer des conséquences importante en matière de conception de sites web ? Nous le verrons par la suite.
En attendant, voici à quoi ressemble le parcours de l'oeil d'un internaute :


LECTURE EN F

 

 

Comme vous pouvez le voir, quand les utilisateurs parcourent une page web, ils réalisent intuitivement un parcours qui peut s'assimiler à ceci: Tout d'abord, je recherche des informations (parcours verticale) et ensuite je m'occupe des informations qui m'intéressent (parcours horizontal)


Il est sur que tout ceci est relatif à la conception du site internet. Une expérience est en cours de réalisation pour les plus septiques. Il s'agit de tester la lecture du site par des personnes lisant l'arabe ... pour voir si l'on aura bel et bien un F inversé ...

Publié dans News

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article